AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 it's a song to say goodbye ▬ LEIKO {pantsu gakuen}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Nebouille Patatouille

Messages : 136
Date d'inscription : 25/01/2012

MessageSujet: it's a song to say goodbye ▬ LEIKO {pantsu gakuen}   Jeu 23 Aoû - 8:26



Leiko Hako Torgash
Strings will never be attached...


I | Passport Please !

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
On va commencer par le debut guys ! La premiére etape, et surement une essentielle, faire une carte d'identité a ton personnage ! Mais ici, pas de formulaire habituel, un peu chiant a remplir. Profite du caractére de ton personnage, et fait nous un p'tit texte de cinq lignes a peu prés, contenant les informations importantes (Nom, Prenom, Age, Classe, Orientation Sexuelle, Maison, Activité si Citoyen ou membre du Personnel, Matiére enseignée si Professeur) avec d'autres conneries qui correspondent a votre personnage 8D Du genre "J'aime sodomisé le poney monocouille tricolore, mais ca faut pas l'dire. /SBAF/" Libre a votre imagination, lachez-vous !
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
ft. yoko littner


II | Tout le Monde m'Aime

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Et y'a quoi aprés ? Au tour du physique ! La, on te demande pas la mort, environ 10 lignes (non-encodée !) pour decrire votre personnage ! Essayez que ça reste a peu prés fidele a votre avatar ! Si sur votre presentation vous dites qu'il/elle est roux/rousse, prenez pas un avatar avec les cheveux bleus quoi. Essayez de decrire certaines particularités (Taches de naissances, piercings, tatouages, et autres trucs o/) Dernier point important. Ne faites pas des choses du genre "Un poids leger mais hyper musclé". Ceci n'existe pas ! Le muscle pése lourd. C'est le genre de choses qui peuvent rapidement enervé un admin. Aprés, je dis ça, je dis rien, mais ne faites pas l'homme/la femme parfaite en mode hyper beau gosse qui dechire sa maman en string de guerre. Aller, Enjoy o/ !

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed eu elit velit, sed congue leo. Suspendisse est mauris, sodales in dictum sit amet, auctor vitae lectus. Sed felis metus, consectetur in sagittis eget, lobortis sit amet lectus. Cras viverra enim lorem, et imperdiet massa. Integer orci nisl, luctus a elementum a, eleifend a est. Pellentesque in placerat elit. Suspendisse pellentesque mi sit amet mi commodo vel feugiat felis venenatis. Aenean ut tellus sit amet velit volutpat adipiscing quis a lorem.

III | Même moi. /ahem/

Une des parties les plus interessantes ! Le Caractére bien sur. Environ 10 a 15 lignes minimum pour la personnalité, c'est pas la mort ! Profitez-en bien pour bien decrire tout les côtés de la personnalité de votre personnage, les côtés cachés, ou pas. Si vous voulez cependant garder le mystere sur son caractére, libre a vous ! Tant que vous respectez les dix lignes imposés, tout nous va ! Au moins une description d'apparence si possible. Histoire que vous n'arriviez pas dans le lycée a la Wall Again.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed eu elit velit, sed congue leo. Suspendisse est mauris, sodales in dictum sit amet, auctor vitae lectus. Sed felis metus, consectetur in sagittis eget, lobortis sit amet lectus. Cras viverra enim lorem, et imperdiet massa. Integer orci nisl, luctus a elementum a, eleifend a est. Pellentesque in placerat elit. Suspendisse pellentesque mi sit amet mi commodo vel feugiat felis venenatis. Aenean ut tellus sit amet velit volutpat adipiscing quis a lorem.

Sed tincidunt, ligula malesuada feugiat lacinia, nibh lectus tempus risus, vel convallis neque enim vitae metus. Sed tincidunt, neque non accumsan pellentesque, lectus metus scelerisque velit, eu euismod felis nisl quis ligula. Phasellus at risus lacus, eu mollis ante. Phasellus eget mi quis erat sodales scelerisque. Nunc dignissim, nisi sed rhoncus elementum, lectus nisl porttitor urna, eu suscipit mauris augue sed neque. Curabitur sed tortor ut mi sagittis consequat ut ut tortor. Curabitur ornare, tellus non semper lacinia, massa lacus auctor purus, id pulvinar nulla leo eget tellus. Praesent eu arcu a erat auctor molestie. Proin id eros vel tellus bibendum aliquet.

IV | Once Upon a Time

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

« Attention Leiko, un jour tu vas mal finir. » Y'a cinq ans, j'aurais dit Fuck, et j'me serais barrée. Mais c'était y'a 5 ans. J'aurais du ecouter mon pére. C'était le seul a me faire confiance. Et pourtant, j'ai continuée mes conneries. J'en ai payée le prix. Dites, on peut vraiment pas faire Ctrl+Z dans la vie ? Parce que se serait utile. J'aurais du ecouter ma mére aussi. « Leiko, regarde, t'as tellement de possibilités, pourquoi tu tournes comme ça...? » J'aurais du ecouter ma meilleure amie. « Serieusement ? Je sais pas comment la gerer. C'est pas possible de faire un cours avec elle. » J'aurais du ecouter mon professeur. « Tu finiras seule a faire la pute sur les trottoirs Leiko. » J'aurais du ecouter ces idiots.

Mais j'ai tout gachée. Comme d'habitude.

L'heroine m'a fait perdre certains souvenirs. Aprés une commotion cerebrale, et un coma de deux mois, j'ai oubliée toute mon enfance. J'ai plus aucune idée de se qu'il y a put se passer avant mon reveil. D'ailleurs mon reveil. Quand j'ai ouvert les yeux, j'avais mal a la tête. J'arrivais pas a bouger. J'arrivais même pas a fermer les paupiére. J'ai juste ouvert les yeux. Et j'ai vu le plafond blanc d'un hopital. J'avais mal. Vraiment mal. Mes doigts et mon genou droit - d'ailleurs, était-ce bien le droit ? - me faisait souffrir. Mais je ne pouvais pas crier. Je me devais de subir cette douleur incessante. Quand l'infirmiére est venue me voir, elle est partie aussitôt. Je l'ai entendue. Puis le plafond a changé de couleur. Il est devenu gris perle, au fur et a mesure des neons qui bougeaient. On m'a remit face au blanc immaculé. Puis ils m'ont parlé. M'ont massés. Et sont repartis.

Pendant un mois, je n'ai pas put bouger. Si, je pouvais ouvrir les yeux, les refermer, les tourner a droite, puis a gauche. Mais rien ne bougeait. J'avais moins mal. On m'a un peu parlé. Je savais qui c'était, mais on m'a parlé. Doucement, et gentiment. On m'a dit que je m'apellais Leiko. Que j'avais vingt-et-un ans. Que je sortait d'un coma de deux mois. Que j'avais faillie crever. Et que personne ne savait rien de moi. Puis ensuite ils sont repartis. Et ils m'ont laissés seules. Avec des questions muettes pleins la tête. Au fur et a mesure que le temps passaient, je pouvais bouger certains membres. Mes doigts, mon poignet, mes orteils, et je pouvait tourner la tête. Il parait que j'était un cas desespéré. Qu'il était possible que je reste a vie un "legume" comme disaient si bien les docteurs. Ca m'enervait. Je voulais pas rester comme ça. Alors tout les jours, j'essayais de bouger quelque chose. Ma jambe. Mon epaule. Je n'arrivais pas a bouger la jambe droite, mais ça, c'était a cause de la douleur. J'avais l'impression que mon genou était totalement paralysé. Quand j'essayais de le mouvoir, ca lançait dans toute la jambe. Enfin...

A force de motivation, je put me mouvoir complétement. Je ne pouvais pas parler. Mais je pouvais ecrire. C'était deja ça. Mon genou me faisait mal. Encore et toujours. Je leur ai dit. Ils m'ont dit qu'ils m'avait recupérés avec une triple fracture ouverte. Je savais pas trop ce que c'était, mais apparement, il était possible que je ne bouge plus jamais la jambe droite. Un des nerfs avait été touché.

Pourquoi ? Pourquoi toutes ces blessures ?

Qu'est-ce qu'il avait bien put se passer pour que je soit dans cet etat-là ? Reflechis Leiko. Rien ne venait. Ca restait bloquée dans le fond de mon esprit. « Je crois en vous Leiko. » Ca était la premiére phrase qui m'était revenue. Je crois en vous. Un visage de femme. Assez jeune. Un sourire doux. « N'abbandonnez surtout pas. » C'est comme ça que ce qu'il s'était passé avant le coma me revint en tête.

Comment je suis rentrée dans ce fourbier ?!

POV NORMAL ▬ Née un 29 mai, Luka Fujiwara eut la chance de vivre un debut de vie serein. Une famille aisée, sans non plus être des richards de premiére classe. Rapidement, elle appris la valeur de toute chose. Un principe inculquée par chaque generations des Fujiwara. Et pourtant, la jeune fille grandit trop vite. Je ne m’épancherais pas sur son enfance, qui fut des plus normale. A 12 ans, elle rentre dans un gang de son quartier. Elle commence a faire les pires conneries possibles et imaginables. Ses parents l'apprennent bien vite, ce qu'il lui vaut trés rapidement les remontrances de son pére. Mais elle s'en fout. Elle continua ses betises tant qu'elle le pouvait. Jusqu'a ses 14 ans. Aprés deux ans a se battre contre leur fille unique, les parents decidérent de l'envoyer en internat. Chose idiote. La laissant y aller seule, ils ne pensérent pas un instant qu'elle aurait put fuguer comme ça, en pleins milieu du voyage.

C'est a partir de la que tout derapa soudainement.

POV LEIKO ▬ J'avais faim la bas. Shinjuku a Tokyo. J'étais seule, et j'avais faim. Alors je faisais la manche, seule. Et ça pendant les trois premiers jours. Troisiéme matinée a arpenter les villes, quelqu'un s'arreta, et me demanda mon nom. Je lui donnais un faux. Leiko. Leiko Hako Torgash. Lui, c'était Hiroki. Mais je savais que c'était faux. Il m'avait emmené, et m'avait donné a manger. Il m'avait même proposer de dormir chez lui. Je n'avais pas d'autre choix que d'accepter. Il était gentil avec moi. Moi j'était encore trop naïve. J'y croyais. Quand il ecoutait mes problémes, il semblait tellement attentif. J'ai vecu un mois avec lui. Logée, nourris, habillée. J'avais pas a me plaindre. Une façon de les amadouer. Un jour, il m'emmena en balade en fôret. Enfin, c'est ce que je croyais.

Aprés une demi-heure de marche, on se retrouva face a une grande maison. Un camp de dressage. Je le sentais pas. Mais on m'a enfermée dans une chambre. J'avais a manger, j'avais a boire, j'était logée. Vous me diriez, de toute façon, t'étais seule. On devait être une dizaine dans la baraque. Chacune separées dans une chambre. On les voyait pas. On les entendait. Premiére semaine, ils m'ont laissés tranquilles. Le temps que je m'habitue a ce qu'il se passait. Deuxiéme semaine, ça a commencé a se corser. Une personne que je ne connaissait pas venait tout les jours dans ma chambre. C'est comme ça que j'ai commencé a être battue et violée une a trois fois par jour. Troisiéme semaine, c'est passé de cinq a huit fois par jour. Je souffrais, mais je savais qu'on ne m'entendrais pas. Je voulais rentrer chez moi. Vite. Les hurlements de douleur resonnait frequemment dans la maison. Quatriéme semaine, ils ont commencés a foutre de l'hero' dans la bouffe. Pour me rendre accro. Ca me rendait insensible a ce qu'ils me faisaient.

Ca a duré comme ça pendant deux mois. La toute derniére semaine, ils m'ont obligés a ne plus prendre d'hero' pendant une semaine, pour me rendre encore plus addict. A la fin de ce "stage", ils me relachérent avec la tenue adequate sur les bords de route. Ils avaient fait de moi une pute, docile et agreable pour la clientéle, qui bossait bien pour choper sa dose tout les jours. Je haissait les gens qui m'avaient fait ça. Mais j'était bloquée. Un jour, j'ai voulu me barrer. J'ai tenu deux jours. Deux jours a souffrir a cause des crises de manques. J'ai bien du revenir vers eux. Punition, une semaine sans dose quotidienne en camp de dressage.

Cette fois-ci c'était fini. J'étais foutue. A l'epoque, j'avais 16 ans. Ca a durée trois ans comme ça. Ils m'avaient fait un nouveau passeport. Une nouvelle identité. J'était toujours Leiko Hako Torgash. De toute façon, j'avais oubliée mon nom depuis. J'en était reduite a sucer des gars que je ne connaissait pas pour reussir a survivre. 19 ans. A 19 ans, une vie ruinée. C'était comme ça. Fallait que je m'y fasse. Aprés trois ans de travail acharné, ils m'ont "mutés" pour partir dans les bars a pute. Ce qui n'était pas mieux ceci dit. Mais au moins, la j'était mieux. J'était docile. & ils savaient que je pouvais plus me barrer. Au fil du temps, j'ai commencée a me faire un "nom". On me confiait les plus gros clients. Ceux qui me payait une fortune pour une nuit dans leur lit. Puis un jour, j'ai vu l'espoir de m'echapper de la.

J'était en passe d'avoir 20 ans je crois. Je voulait m'en sortir. Alors chaque gros client, je prenais un neuviéme de l'argent pour moi. Ils captaient rien. Ils ne me pensaient pas comme ça. Avec cette technique, en un mois a peine, j'avais plus de 10 000 yens. Mille euros si vous preferez. Avec ça, j'me suis pris de quoi survivre un mois d'hero' chez un dealer client. Et un jour j'me suis barrée. J'ai prit un billet pour la Chine. Et j'ai coupé tout les ponts. J'avait toujours mes papiers en tant que Leiko. Mais je prenait un autre nom. Luka Fujiwara. Le premier qui m'était venu a l'esprit. Je savais plus mon vrai nom, ni celui de mes parents, même pas je me rapellais de leur visages. C'était le vide. J'ai survecu un an, a faire des petits boulots et autre. Puis je suis rentrée au Japon. J'avait alors ma majorité. Vingt-et-un ans. J'aurais jamais du rentrer.

Je suis descendue de l'avion. Je suis sortie de l'aeroport. On m'a chopée. On m'a explosée la tête contre un mur. Puis plus rien. Le noir. C'est surement comme ça, que je me suis retrouvée seule dans ce lit d'hopital. Et on revient au debut de l'histoire. A cette sortie de coma.

Je me disait qu'en fait, des fois, il ne fallait pas se rapeller.

3 ans plus tard. Aprés 2 ans et demi d'etudes, je me retrouve ici, a Pantsu Gakuen. Prof de musique ? Hm, pas mal. Je ne sais rien de cet endroit. J'arrive seulement avec mes valises lourdes de passé douloureux et d'un coeur meurtri. Il ne reste plus aucune trace du dit passé, a part une legere boiterie de la jambe droite lors de meteo fraiche. Seulement, ça. « Leiko, ton arrogance te perdra. »

Je sais Papa, je sais. Mais j'm'en fout.

V | In Real Life


OUI C'EST FINI ! Et beh non ! Encore une derniére formalités guys ! De même que pour la carte ID de votre personnage, faites en une pour vous ! Mettez ce que vous voulez, avec obligatoirement une date de naissance, et le code de reglement. On veut tout savoir sur toi, ton FB, ton Twitter, ton nom, ton prenom, ton tour de poitri- Ah c'est pas autorisé ? Et merde, encore chopée uwu" Bon, aller, je vous laisse ! Derniére ligne droite, et en route pour les RP's ♥
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
© credit



© codage by neb art 2012 pour pantsu gakuen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesuisunforumtest.jdrforum.com
 

it's a song to say goodbye ▬ LEIKO {pantsu gakuen}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nouveau Theme song pour R-Truth
» Song of the Underground Railroad (John Coltrane Quartet)
» Cisqua's song
» Nouveau thème song pour MVP
» SAL Their Song de Blackbird Designs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neb Art Test 8D :: Je suis une categorie.

 :: Je suis une archive. :: Rp en Cours
-